-> 10 façons de reprendre confiance en soi au travail Formation

Les objectifs fixés vous semblent inaccessibles, votre hiérarchie ne vous soutient plus et pour couronner le tout, vous devez passer par une réorganisation. Vous vous faire un bilan sentez interpellé, lâchez tout … Et le doute vous saisit. Les troubles augmentent, mais la peur vous paralyse. Comment répondre? Conseils de coaching.

1. Acceptez les moments de dépression sans vous sentir coupable

Non coupable est la devise de Thierry Chavel, coach exécutif et auteur de Auto coaching. & # 39; Paradoxalement, il est bon de se faire peur pour perdre confiance. Mais surtout, il est important d'abandonner pour le récupérer très rapidement et à tout prix. Trébucher, douter fait partie de la vie. Il est normal et sain de perdre confiance dans un environnement perturbé. Ces moments de creux sont essentiels car ils sont l'occasion de s'arrêter et de réfléchir à vos motivations profondes et de remettre en question votre propre mode de fonctionnement. "

2. Diagnostiquez votre inconfort

Faire un diagnostic est essentiel pour comprendre votre inconfort et agir de manière appropriée. Vous avez perdu confiance en vos compétences, votre potentiel, votre équipe, votre patron, votre entreprise? Demandez également le déclencheur de ce doute. Y a-t-il eu des événements spécifiques qui ont ébranlé votre confiance? "On a parfois tendance à mélanger les genres", note Thierry Chavel. Un désagrément anéanti au travail ne signifie pas pour autant que nous sommes hors jeu. Certains reprochent à leur situation professionnelle d'être une raison personnelle les déstabilisant. "

Ne restez pas isolé.

Il est unanimement difficile de faire ce diagnostic seul; nous manquons souvent de perspective lorsque nous nous sentons mal. Un collègue (qui a une bouteille), un responsable RH, un représentant du personnel, le médecin du travail, un coach: quel qu'il soit, il est essentiel de ne pas être seul face à vos doutes. Parler vous permet de “ laisser tomber votre fardeau '', c'est la première étape pour vous distancer.

3. Faites la différence

“ Personne ne peut faire l'impossible '', se souvient Jean Pagès, fondateur de l'Institut Français d'enquête appréciative. Lorsque le doute naît d'objectifs irréalisables et donc impossibles, il est urgent de distinguer entre ce qui dépend de lui et ce qui n'en dépend pas. “ Certaines personnes se lassent d’essayer d’atteindre des objectifs impossibles car elles pensent qu’elles doivent trouver une solution à tout '', poursuit l’entraîneur. & # 39; Leur confiance repose sur leur réussite dans leur travail. certaines des choses, pour lâcher les résultats (lorsqu'on lui a demandé de terminer un projet en six mois alors qu'il faudrait 15, vous ne pouvez pas vous attendre à des miracles) et revenir à sa profonde identité. Qu'est-ce qui est vraiment important pour moi à part le succès? & # 39; & # 39; & # 39;

4. Osez en parler dans votre hiérarchie

Ces analyses de situation conduisent souvent à l'identification de dysfonctionnements. "De nombreux employés n'osent pas parler des problèmes auxquels ils sont confrontés, de peur d'être considérés comme" non performants "et de faire partie du prochain chariot", a déclaré Magalie Wendling, consultante et formatrice en RH (Atis développement). À tort. Il est essentiel d'évacuer déjà les émotions négatives destructrices. En plus d'accumuler amertume et frustration sans rien faire, elle risque d'atteindre un point de non retour où tout peut sortir de façon incontrôlable.
Déterminez vos limites.

«Nous pouvons résoudre n'importe quel problème, souligne Magalie comment créer de la confiance en soi ? Wendling, à condition de trouver le bon chemin, la bonne attitude et le bon moment pour le faire. Si nous exprimons clairement nos besoins sans rester dans la plainte, le manager doit note. "Même si sa première réponse est négative … Certes, il peut ignorer votre message, mais si vous ne lui parlez pas, comment peut-il deviner ce qui ne vous convient pas? "Si vous acceptez toutes ses instructions sans rétrécir, il peut en demander plus!" Dares Magalie Wendling. A vous d'indiquer clairement vos limites. "Alors deux possibilités se présentent: soit vous trouvez des solutions possibles avec vous plus haut, soit vous êtes viré. Dans ce dernier cas, vous sentez-vous capable de soutenir la situation telle qu'elle est, sans endommager votre équilibre? le temps de réactiver votre réseau pour trouver un autre emploi.

5. Générer de la reconnaissance

Chaque personne a besoin de reconnaissance pour ce qu'elle fait. Peu de managers savent féliciter leurs collaborateurs. “ Beaucoup pensent encore qu'un chef devrait être difficile à respecter '', analyse Magalie Wendling. Anne Tricault-Carpe, formatrice PRH (personnalité et relations humaines) poursuit: "Les managers se sentent liés. Complimenter une employée risque de s'entendre demander une augmentation qu'elle ne peut pas se permettre!" compliments qui ne viennent pas, obtenez-les. "Donnez aux autres ce que vous aimeriez obtenir d'eux", explique Thierry Chavel. "Avez-vous terminé un dossier compliqué sans les commentaires de votre patron? Visitez-le pour le remercier confiez ce dossier qui vous a permis de vous surpasser … Il y a de fortes chances que votre démarche l'encourage à son tour à vous parler de votre travail! Vous pouvez aussi lui demander de faire le point dans le dossier, car vous avez besoin de son retour pour continuer.

6. Regardez-vous différemment

Votre hiérarchie ne peut-elle pas vous donner la reconnaissance attendue? Vous devrez vous le donner! Une étape nécessaire pour éviter de vous enfermer dans une image négative de vous-même, le piège si vous commencez à douter. «Il y a des choses que nous faisons naturellement, sans en avoir le mérite», note Anne Tricault-Carpe. "Cependant, c'est un signe que nous utilisons nos compétences approfondies, sur lesquelles nous devons capitaliser."

Relisez sa carrière professionnelle.

Comment les reconnaissez-vous? En recherchant sans effort ce que vous faites dans votre vie professionnelle, presque sans vous en rendre compte. Repensez votre carrière professionnelle en vous concentrant sur vos succès: comment ai-je réussi? Quelles compétences et savoir-faire ai-je utilisés? Soyez précis et exhaustif, regardez les choses sans vous sous-estimer … Cette approche convient également à une difficulté spécifique. «Recherchez des situations comparables dans lesquelles vous avez bien réussi», explique Jean Pagès. En reprenant confiance dans le passé, vous pouvez entrer dans un état émotionnel positif, source de créativité pour résoudre les problèmes du présent. "L'analyse de vos échecs est aussi une puissante ressource pédagogique. Essayez de faire la distinction entre ce qui vous revient (manque de préparation, mauvaise compréhension de l'environnement …) et ce dont vous n'êtes pas responsable (contraintes budgétaires, changement de stratégie.) ..) Le but n'est pas de dédouaner, mais de se concentrer sur ce qui nous appartient, de tirer des leçons pour l'avenir. & # 39; Qu'est-ce que j'ai appris dans cette expérience? Je ne refais pas la même erreur? & # 39;

7. Faites le point via un test de compétence

La balance est un excellent outil à utiliser en cas de doute. De plus, une grande partie des travailleurs l'exécutent aujourd'hui sans en avertir leur employeur. "Quel que soit le résultat de l'évaluation, cette approche vous aidera à reprendre confiance en vos capacités et compétences et à faire bouger la personne", a déclaré Marie-Laure Fargex, coordonnatrice à la Fédération nationale de la CIBC.

8. Accordez-vous des moments de plaisir

"Pour évacuer l'abondance des émotions négatives, il est essentiel de prendre régulièrement des moments pour soi", souligne Magalie Wendling. Cette approche s'applique également dans l'entreprise. "Commencez par identifier en interne les personnes qui vous encouragent, qui vous donnent confiance et qui s'efforcent de leur rendre visite le plus souvent possible", a expliqué Thierry Chavel. En ce qui concerne vos activités, identifiez les projets que vous aimez même s'ils ne le sont pas et donnez-leur le temps dont ils ont besoin pour se réaliser. Pour vous en assurer, notez ces rendez-vous dans votre calendrier. Inversement, essayer de limiter autant de temps que possible consacré à des projets ou avec des personnes que vous connaissez est «toxique» pour votre moral.

9. Suivez une formation

Si vous doutez de vous, un entraînement peut être une bouffée d'air frais qui vous redonne confiance et énergie. À la fois parce que vous acquérez de nouvelles compétences, mais aussi parce que la confrontation avec les autres vous aide à vous situer et à prendre du recul. Peut-être qu'il est temps de vous former à l'assertivité (l'art de l'assertivité sans agressivité), à la gestion des émotions ou à la gestion du temps?

10. Osez agir

À mesure que la confiance en soi se développe, l'approche proactive est essentielle pour instaurer la confiance: «J'agis, je prends les ressources pour aller de l'avant, je peux être fier de moi. & Quot; Le trading est connu que nous avons des ressources que nous pouvons utiliser pour être un acteur dans notre vie & quot ;, résume Anne Tricault-Carpe. À l'inverse, la victimisation et les plaintes dégénèrent en une spirale négative …

Commencez rapidement, avec de petites choses qui vous semblent accessibles et qui vous donnent confiance pour avancer. Voici quelques pas confiance en soi questions que vous pouvez vous poser pour vous lancer (dans un projet, formation, développement interne, recherche d'emploi ou reconversion …)

– Et si je rate? Faites attention à ces risques, laissez objectivement apaiser les craintes associées.

– Qu'est-ce que j'obtiens si je réussis? Un bon moyen de booster votre motivation.

– Et si je n'essaye pas? C'est étonnant de réaliser que parfois il y a plus de risques de ne rien faire que de commencer …


– De quoi ai-je besoin pour commencer? Parfois, ce n'est pas beaucoup: un soutien externe, un délai ou des étapes intermédiaires.